Samuel Ducommun

Ducommun Samuel Concertino Tp19

Concertino
pour trompette et orgue

Ducommun Samuel Petit Concert Ens35

Petit Concert
pour trompette, cor et trombone

Ducommun Samuel Sonata Da Chiesa Co17

Sonata da Chiesa
pour cor et orgue

Ducommun Samuel Sonata Da Chiesa Tp38

Sonata da Chiesa
pour 2 trompettes et orgue

Ducommun Samuel Toccata Ens36

Toccata et Dialogue
pour quatuor de cuivres et orgue

Samuel Ducommun

Samuel Ducommun (1914-1987)

Samuel Ducommun, compositeur suisse de Neuchâtel, étudia l’orgue avec Louis Kelterborn puis Charles Faller et obtint son prix de virtuosité en 1938. Elève de Charles Humbert pour l’harmonie, il suivit l’enseignement de Paul Benner pour le contrepoint et la composition. Il devint par la suite un disciple de Marcel Dupré. Sa carrière d’organiste débute en 1934 à Corcelles (NE, Suisse), se poursuit de 1938-1942 à la Stadtkirche de Bienne. En 1942 il devient organiste de la Collégiale de Neuchâtel, ville dans laquelle il exercera durant 45 ans de multiples activités musicales.

Comme concertiste, Samuel Ducommun s’est produit dans de nombreuses villes de Suisse, de France et d’Allemagne. Compositeur dès l’adolescence il a produit une oeuvre considérable où l’orgue est privilégié; mais aussi plusieurs cantates religieuses et profanes, des oeuvres symphoniques ou concertantes, de nombreuses partitions de musique de chambre faisant appel à des formations instrumentales très diverses complètent le catalogue de ses compositions.

Samuel Ducommun a su trouver un langage musical personnel, qui n’imite personne ni ne renie ses origines. Le style et l’esprit de ses compositions est d’inspiration française. Si l’architecture fait souvent appel à des formes classiques (fugue, passacaille, forme sonate), l’expression est généralement polytonale, parvois modale, voire atonale. L’écriture polyphonique fuit l’uniformité, sachant suivre strictement les règles du contrepoint, mais également donner l’illusion d’une libre improvisation, art dans lequel Samuel Ducommun excellait.

Loin de tout académisme, le compositeur met la forme au service de l’inspiration et de l’expression. La veine thématique, aussi bien mélodique que rythmique est riche et personnelle. Les lignes sont claires, la palette infiniment colorée, particulièrement au niveau de la registration et de l’orchestration. Si le matériel est traditionnel, l’oeuvre est originale. Homme animé d’une profonde spiritualité, comme en témoigne sa production musicale, qu’elle soit religieuse, profane ou purement instrumentale, Samuel Ducommun fut un humaniste au sens le plus large du terme.

Toccata et Dialogue
pour quatuor de cuivres et orgue

II. Dialogue II. Dialogue

Petit Concert
pour trompette, cor et trombone

I. Intrada I. Intrada

II. Bourree II. Bourree

III. Sarabande III. Sarabande

IV. Marche IV. Marche

Concertino
pour trompette et orgue

I. Allegro Vivace I. Allegro Vivace

II. Poco Lento II. Poco Lento

III. Allegro III. Allegro