Jean-Pierre Mathez (1938-2023)

Biographie

Jean-Pierre Mathez

Jean-Pierre Mathez (1938-2023) a joué de la trompette dans la fanfare de son lycée et était un grand amateur de jazz. Il a poursuivi ses études de trompette à Londres avec Ernest Hall, puis au Conservatoire de Genève, où il a obtenu son diplôme en 1961 dans la classe de Paolo Longinotti, trompette principale de l'Orchestre de la Suisse romande.

En 1955, il s'est investi dans la musique de chambre avec un quatuor de cuivres (2 trompettes, 2 trombones) qu'il a fondé et pour lequel il a commandé plusieurs œuvres originales.

En tant que trompettiste professionnel, il a joué avec l'Orchestre de l'Opéra de Bienne et l'Orchestre symphonique de Berne ; il a été trompette solo de l'Orchestre symphonique de Basse-Saxe à Hanovre, en Allemagne, puis de l'Orchestre de chambre de Lausanne en Suisse.

Il a enregistré avec I Musici di Roma (Vivaldi - Philips), l'Ensemble Vocal et Instrumental de Lausanne dirigé par Michel Corboz (I Dolci Frutti - Erato), l'Ensemble Edward Tarr (trompette) (Gabrieli - CBS ; Bach/Richter - DGG).

De 1971 à 1973, il a produit et joué dans un spectacle en solo (théâtre musical) intitulé "La Démilitarisation de la Trompette", avec environ 40 représentations, notamment à Denver, Colorado, lors de la Conférence nationale/internationale des trompettistes de 1973 organisée par Legh Burn.

En 1962, il a été nommé professeur de trompette au Conservatoire de Lausanne, et en 1971, il a également rejoint le corps enseignant du Conservatoire de Fribourg en Suisse. Ses recherches dynamiques sur de nouvelles méthodes pédagogiques ont attiré l'intérêt des Éditions Universal à Vienne, qui lui ont ensuite commandé la réalisation d'une nouvelle œuvre pédagogique instrumentale publiée en 1977 dans la série Wiener Instrumentalschulen (en français, anglais et allemand).

En 1969, il a fondé BIM (un centre d'information pour les cuivres), d'abord une librairie de partitions et un centre de musique professionnel pour les musiciens à cuivres, qui est devenu l'un des principaux centres européens de distribution de musique pour cuivres (ce département a été vendu aux Éditions A. Leduc, Paris, début 1993 sous le nom de "Diffusion Bim"). Grâce à la coopération solide et constructive de son épouse Gabi, l'entreprise familiale a pris son essor et est devenue mondialement connue. En 1977, ils ont ajouté la maison d'édition Editions Bim, qui a développé un vaste catalogue d'œuvres pour cuivres principalement contemporaines, de matériel pédagogique et de livres. Son expansion internationale à ce jour a vu la publication de près de 2000 œuvres musicales (pièces, œuvres pédagogiques, livres) de plus de 300 auteurs.

En 1971, ils ont lancé Brass Bulletin, un magazine international pour les cuivres disponible en cinq langues : français, anglais, allemand, italien et espagnol. Il était distribué dans 72 pays et sur cinq continents, atteignant environ 45 000 lecteurs. Jean-Pierre Mathez en était le fondateur, le rédacteur en chef et l'éditeur.

Il a été directeur des publications pour cuivres des Éditions G. Billaudot de Paris de 1972 à 1977. Il a agi en tant que membre du jury ou journaliste invité lors de nombreux concours internationaux de cuivres (Tokyo, Concours "Maurice André" de Paris), Prague, Budapest, Genève, Munich, Markneukirchen, Porcia, Espagne, Kiev, etc.). Il a collaboré pendant de nombreuses années avec l'équipe éditoriale de l'ITG (International Trumpet Guild).

Il a été membre du conseil consultatif de la SUISA (Société suisse pour les droits d'auteur des compositeurs et auteurs) de 1993 à 2013, et a fait partie du Conseil de la Fondation musicale de la SUISA pour la promotion de la musique en Suisse.

En 1999, il a acquis la maison d'édition américaine The Brass Press et continue d'ajouter de nouvelles œuvres à ce catalogue lorsqu'elles correspondent à l'esprit de Steve Glover, l'ancien propriétaire.

Ses nombreux reportages journalistiques et ses contacts continus avec la scène musicale des cuivres à l'échelle internationale, ainsi qu'avec de nombreux artistes renommés, en ont fait un observateur privilégié et attentif de l'évolution du monde des cuivres pendant la deuxième moitié du XXe et le début du XXIe siècle.

À partir de 1973, Jean-Pierre Mathez a été trop occupé pour continuer à pratiquer la trompette, mais depuis 2013, après 40 ans, il a repris l'instrument pour reconstruire sa technique de jeu, uniquement pour son propre plaisir privé...

Audio

No audio available