Johann Friedrich Fasch

Fasch Johann Concerto No 2 D Dur Co4

Concerto D-Dur Nr. 2
pour 2 trompettes (corni da caccia) et orchestre de chambre

Fasch Johann Concerto Fa Maggiore Co5

Concerto Fa maggiore
pour 2 trompettes (corni da caccia) et orchestre de chambre

Johann Friedrich Fasch (1688-1758)

Johann Friedrich Fasch (1688-1758) est né à Buttelstedt près de Weimar. Il était le fils du Cantor de la localité. Fasch fut membre des petits chanteurs de la Cour de Weissenfels, sous la direction de J.Ph. Krieger et dès 1701 membre du choeur de Saint-Thomas de Leipzig, dirigé par J. Kuhnau. Fasch acquit par lui-même les bases de ses connaissances musicales; il se forma ensuite dans l'entourage de Telemann, un maître qu'il vénérait par-dessus tout. En 1708, en même temps qu'il entreprenait des études de droit à l'Université de Leipzig, le jeune musicien fonda un Collegium Musicum. A la même époque il obtint de grands succès avec des ouvertures et des opéras de sa composition ( ces derniers écrits pour Naumburg). En 1712 Fasch se rend à Darmstadt pour y poursuivre ses études; il parachève sa formation musicale de compositeur auprès de Ch. Graupner. Après une brève periode comme violoniste à Bayreuth, Fasch travaille de 1714 à 1719 comme secrétaire particulier à la Cour du Comte Henri XVIII de Reuss, à Gera, puis comme secrétaire de ville et organiste à Greiz. Il se libère de ces activités ingrates en acceptant la fonction de compositeur auprès du très cultivé Comte Venceslav von Morzin, à Prague. En 1722, Fasch opte toutefois pour la charge de Maître de chapelle que lui offre la Cour de Zerbst. Il y restera jusq’à ses derniers jours.

Pour fuir la solitude et le climat particulier de la Cour de Zerbst, Fasch entretient de nombreux contacts avec 

des collègues étrangers et avec les orchestres les plus importants. Notamment les relations de Fasch avec l’orchestre de la Cour de Dresde et son Konzertmeister J. G. Pisendel furent particulièrement fructueuses pour l'un et pour les autres: durant un quart de siècle, Fasch livra ses compositions à la Cour de Dresde. Le style de ses oeuvres a été fortement influencé par le culte de Vivaldi qui régnait à Dresde et par ses magnifiques cornistes - qu’il a toujours employés par paires - et a d’autre part contribué au developpement du “ goût dresdien”.