items in cart, view bag
Szentpali Roland Cataclysms Brb18

Roland Szentpali

Cataclysms

pour brass band

BRB18b Partition brass band - 58,00 CHF (Print)

  • Niveau: avancé
  • Durée: 17'
  • Genre: contemporain
  • Composé: 2019
Roland Szentpali

Roland Szentpali (*1977)

Roland Szentpali est né en 1977 à Nyíregyháza (Hongrie). Après avoir fait ses premières études musicales dans sa ville natale, il est admis en 1991 au Conservatoire de musique Béla Bartók de Budape... lire la suite

About Cataclysms

Cataclysms a été composée en 2019 par le compositeur hongrois Roland Szentpali (*1977) comme pièce de libre choix pour le Concours Suisse de Brass Band à Montreux. Le titre, qualifie de manière générique toutes sortes de catastrophes naturelles majeures destructrices. Dans son œuvre programmatique, le compositeur en décrit trois, en l’occurrence désignées par des sous-titres:

1er mouvement: Tsunami

Dans la partie d’introduction, , la côte est encore calme, les oiseaux chantent, et pourtant il se dégage une forme de malaise dans l’ambiance. Rapidement, la musique, empreinte de légèreté en filigrane, emmène l’auditeur en haute mer . La partie révèle certes quelques vagues mineures, mais rien ne présage encore de la catastrophe qui menace pourtant. Soudainement, un tremblement de terre se produit dans les profondeurs , exprimé par la grosse caisse, après quoi l’eau se retire brièvement pour créer un énorme raz de marée . Ce colosse dévastateur grossit peu à peu et, lentement mais inexorablement, le gigantesque tsunami emporte tout sur son passage, avant de disparaître à son tour. La fin du premier mouvement nous fait retrouver une plage calme, mais tout est détruit et rien n’est plus comme avant.

2e mouvement: Tornado

crée immédiatement le sentiment d’un temps humide et tropical, favorable à l’apparition de tempêtes. C’est alors que, dans une structure incroyablement complexe, basée sur un accelerando, trois grandes tempêtes se forment, ; il se met à pleuvoir, et progressivement, tout s’unit pour créer ce phénomène météorologique qu’est la supercellule orageuse . La tornade qui en résulte frappe alors le sol avec toute sa violence et un passage extrêmement virtuose symbolise la force destructrice qui survole les terres. Mais la tornade finit par disparaître, , ne laissant – comme dans le premier mouvement – que désolation.

3e mouvement: Volcanic Eruption

Le troisième mouvement débute par un hommage à notre Terre. : notre sol, les arbres, les fleurs et la faune, toutes les merveilles de la nature reçoivent un éloge méditatif, exprimé par un trio de solistes sur un accompagnement vocal. La musique décrit ensuite l’actif ballet des insectes et le flux tourbillonnant des petits ruisseaux. Ces scènes bucoliques se déroulent toutefois sur le flanc d’un immense volcan, et soudain, les activités tectoniques ébranlent la terre. Rapidement, le magma se fraie un chemin à travers la croûte terrestre et la surface commence à bouillonner. La destruction progresse lentement mais impitoyablement, le rouleau de feu et d’éboulis ensevelit tout, ne laissant derrière lui qu’un désert noir de désolation. Ce mouvement se termine lui aussi sur le désespoir total qu’inspire l’impuissance de l’homme face à la puissance de la nature.

Mais peut-être l’homme porte-t-il sa part de responsabilité lors de telles catastrophes? Devrions-nous davantage nous soucier de notre nature? La question du changement climatique n’a jamais été aussi actuelle qu’aujourd’hui, tout comme cette œuvre. Elle ne reflète certainement pas une flatteuse image de notre monde, mais peut-être devons-nous accepter que de tels cataclysmes pourraient à l’avenir marquer davantage nos vies que nous ne le souhaitons tous.

Recevez notre newsletter
© 2024 Editions Bim & The Brass Press. Tous droits réservés.

Suivez-nous